Premiers pas du nouvel orgue de choeur COGEZ


Cela faisait huit mois que son buffet était en place sur la tribune entièrement réaménagée et équipée pour le recevoir mais personne ne l’avait encore entendu. C’est chose faite depuis le 10 mars dernier, date à laquelle il a accompagné sa première messe.

Sa silhouette désormais familière est restée silencieuse tant que la construction se poursuivait à l’abri des regards.

P10004129820984298420984098409

Peu à peu, son buffet s’est rempli de ses 1400 tuyaux, qui ont été posés et harmonisés avec soin

P1000438

.P1000448

Bien que non encore achevé, il a été décidé, du fait de la proximité des fêtes de Pâques, de le mettre en service pour l’accompagnement des chants dès le dimanche 10 mars. La plupart des fonds étaient en effet en place et les essais avaient montré que l’orgue possédait désormais la puissance et la richesse de timbres nécessaires pour un usage liturgique.

Le résultat a été salué par beaucoup de paroissiennes et de paroissiens. L’orgue est puissant et chaleureux, sans agressivité ni vulgarité. Son Cornet, son Plein-Jeu et sa Fourniture donnent une belle couleur à la sonorité d’ensemble, qui est très généreuse.

Il est vrai que l’ancien orgue de choeur était un orgue d’étude de 10 jeux installé à la hâte en 1975 pour pallier au mutisme du grand Merklin. Le nouvel orgue de choeur, avec ses 25 jeux et ses tailles plus généreuses, ne pouvait apporter qu’une amélioration considérable en termes de rendu sonore. Certaines paroisses ont d’ailleurs un orgue de tribune qui n’atteint pas les proportions et les dimensions de cet orgue de choeur.

Comme pour l’orgue Merklin, l’acoustique de la collégiale s’est révélée extrêmement favorable. Les sons des deux orgues sont diffusés dans tout l’édifice sans atténuation sensible suivant la position où l’on se trouve. Ni trop sèche, ni trop réverbérante, cette acoustique permet aux deux instruments de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Accordés tous les deux au diapason de 435 Hz et conçus dans le même esprit symphonique, les essais à deux orgues ont révélé un mariage des plus heureux.

Les travaux reprennent début avril pour un achèvement de la construction vers la mi-avril.

Il reste quatre jeux de Récit à poser et à harmoniser : la Voix Céleste 8, la Flûte 4, le Nazard 2 2/3 et la Flûte 2. Pour les anches, le Basson 16 et le Basson 8 de Grand Orgue, le Hautbois 8 et la Trompette 8 de Récit et pour la Pédale, le Posaune 16 et le Posaune 8. L’orgue sera alors complet et prêt pour une longue carrière.

La construction du nouvel orgue de choeur aura nécessité trente mois de travaux de conception et de réalisation pour un coût total de 165 000 € entièrement financés par un mécène, qui a fait don de l’instrument au Diocèse de Versailles après en avoir dirigé le chantier.

L’orgue de choeur sera inauguré par Jean-Baptiste MONNOT le samedi 11 mai dans le cadre du Printemps des Orgues, en présence de son concepteur, le facteur Bernard COGEZ.

Il sera béni le vendredi 24 mai par Mgr AUMONIER, Evêque de Versailles, en même temps que le grand orgue Merklin restauré.

Il sonnera également le 25 mai, jour de l’inauguration du grand orgue Merklin, puisque le programme de cette manifestation comprend deux pièces à deux orgues, dont une composition commandée au grand organiste Daniel ROTH.

Nous pourrons enfin l’entendre le dimanche 26 mai dans la messe pour deux orgues de Charles-Marie WIDOR.

Voilà un très beau chantier qui touche à sa fin…

Publicités
Cet article a été publié dans orgue. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s